PREMICES

Ce roman retrace le mal être de la jeunesse dorée de la deuxième moitié des années soixante. A travers le récit de la vie de deux jeunes gens, on ressent ce mal de vivre qui a conduit la jeunesse de cette époque à se révolter en mai 68. Ce livre ne fait toutefois aucune allusion à ce fait historique

Un silence profond régnait dans la maison. Visite hâtive du rez-de-chaussée. Personne ! Montée rapide des escaliers, nouveaux appels de plus en plus désespérés, traversée des chambres, puis la porte de la salle de bains qui résiste. Le jeune homme n'hésita qu'une seconde. Tant pis s'il se trompait, il en serait quitte pour présenter des excuses ! En quelques secondes la porte fut enfoncée, et il la vit. A genoux sur le carrelage devant la baignoire, le tronc renversé en avant, les cheveux poissés de sang répandus sur la faïence blanche, elle gisait là, morte !


Pas d'éditeur.